A Propos

ACCUEIL > Mise en Oeuvre

Mise en Oeuvre du Projet FIER

D’une  façon  générale,  le  projet  fonctionnera  en  réponse  à  la  demande,  et  cette réponse  sera  construite  et  exercée  suivant  l’approche  du  faire-faire  qui  valorise  les  ressources existantes,  tant  en  matière  de  formation-insertion  qu’en  appui  à  l‟entrepreneuriat  rural.  Les  autres principes concernent : (i) la co-construction de la demande, qui implique des adaptations de l‟offre de service aux niveaux des individus, des dispositifs et des mécanismes institutionnels qui composent le système d‟offre de service aux jeunes ruraux dans le domaine du conseil et de la formations professionnelle ; (ii) la professionnalisation des interventions qui suppose une plus grande implication des professionnels organisés ou non dans l‟animation des dispositifs de formation et de conseil ; (iii) la rentabilité économique, la qualité et la viabilité des systèmes de production ; (iv) la durabilité des activités proposées de manière à ce que les services mis en place soient établis sur des bases correspondant aux standards réglementaires et aux meilleures pratiques, afin de limiter les effets « de replis » après la fin du projet. 

Structure du Projet FIER

Organisation de l’Exécution

Le  Projet  sera  placé  sous  la  tutelle  du  Ministère  de  l‟emploi  et  de  la  formation professionnelle (MEFP) qui en assurera la maîtrise d‟ouvrage.

Pilotage et orientation. le Ministère de tutelle constitue, par acte administratif, un Comité national de pilotage (CNP) qui a pour responsabilité globale de vérifier l‟état d‟avancement du Projet et de  veiller  à  l‟atteinte  de  ses  objectifs  et  au  respect  de  sa  stratégie  d‟intervention  à  travers  les tâches suivantes : (a) approuver les Programmes de travail et budgets annuels (PTBA); (b) approuver les   rapports   annuels   d‟exécution;   (c)   examiner   et   approuver   les   rapports   d‟audit;   (d) vérifier l‟application  des  recommandations  des  missions  de  supervision  et  d‟audit  ;  et (e)  veiller  à  la cohérence du Projet et de ses PTBA avec les stratégies, politiques et projets en cours.

Au niveau de chaque région, le pilotage du Projet sera réalisé au sein du Conseil régional qui mettra en place avec l‟appui de l‟administration locale un Comité régional de concertation (CRC) dont les fonctions consisteront à : (i) approuver les programmes de travail et budgets annuels (PTBA) préparés par  l‟Unité  régionale  de  coordination  du  projet  en  collaboration  avec  l‟unité  technique  du conseil  régional,  (ii)  vérifier  l‟application  des  recommandations  des  missions  de  supervision  ;  (iii) veiller à la cohérence du Projet, de ses PTBA avec la stratégie de développement économique régionale, (iv) veiller à une cohérence dans les approches de mise en œuvre des différents projets et maximiser les complémentarités et synergies entre eux; (v) informer toutes les parties prenantes sur l‟exécution du Projet, discuter les rapports d‟évaluation, enquêtes d‟impact et rapports de supervision du projet pour améliorer progressivement sa mise en œuvre; et (iv) constituer un forum d‟échanges sur les expériences et les actions à mener.

Unité de coordination nationale (UCN). L‟agent principal du projet mettra en place une Unité de coordination nationale qui disposera de l‟autonomie de gestion.. Elle est chargée de la mise en œuvre du Projet : gestion des ressources et patrimoine, gestion du personnel, gestion des contrats de partenariat et d‟exécution. Elle assure les relations avec la tutelle, le Ministère en charge de l‟économie agissant au nom de l‟Emprunteur, le FIDA. Elle organise les missions de supervision et de revue, veille aux relations avec les autres Projets du portefeuille FIDA et d‟autres PTF.

Unités de coordination régionale (UCR) : Dans chaque région d‟intervention du Projet, la la gestion du Projet sera assurée par une Unité de coordination régionale. Ces Unités seront implantées au sein  des  Conseils  régionaux.  Les  UCR,  sous  la  coordination  de  l‟UCN,  disposeront  d‟une autonomie de gestion administrative et financière dans leur région d‟intervention. Elles assureront la mise en œuvre des activités et auront pour responsabilités : (i) la coordination du projet  à l‟échelle régionale et les liens avec le Conseil régional et l‟Administration déconcentrée ; (ii) la coordination, la passation des marchés locaux ; (iii) l‟évaluation des contrats de performance avec les prestataires de services locaux, (iv) le suivi rapproché des activités mises en œuvre dans le cadre du projet par les différents acteurs (OP, ONG, services publics déconcentrés, prestataires privés).

Partenaires de mise en œuvre. Selon le principe du faire-faire, la mise en œuvre des composantes  fera  l‟objet  de  partenariats  stratégiques.  A  cette  fin,  avec  l‟appui  des  centres  de ressources, le Projet mettra en place un fichier restreint d‟opérateurs et de prestataires compétents par région. Ce fichier sera établi dans le cadre d‟un appel à manifestation d‟intérêt et sera mis à jour chaque deux ans. Dans les régions de démarrage, une liste indicative de partenaires potentiels de mise en œuvre a été établie en fonction du mandat envisagé et des capacités desdits partenaires à réaliser le mandat.

Processus de sélection des demandes. Il comprend les principales étapes suivantes : (i) Identification et émergence de la demande au niveau local avec l‟appui de la facilitation de proximité ; examen qualité des demandes des jeunes ruraux au niveau du Comité-qualité de cercle avec la participation des OP et du Centre de ressources. Ce niveau délibère en ce qui concerne les demandes pour la formation préprofessionnelle ; (iii) préparation des projets et formulation de la demande avec l‟appui de prestataires spécialisés ; (iv) sélection, accès au financement et appuis à la mise en  œuvre.  La  Sélection  des  projets  est  réalisée  à  l‟échelon  régional.  L‟Unité  régionale  de coordination vérifie que chaque demande soit éligible. Un comité régional de sélection statue sur les demandes.  Les  décisions  de  ce  comité  décident  de  l‟accès  au  coup  de  pouce  et  aux  appuis techniques à la mise en œuvre du projet (formation, conseil et accompagnement).

Planification, Suivi-évaluation et Gestion des savoirs 

Planification. Le Projet FIER sera exécuté sur la base de Programmes de travail et de budgets annuels (PTBA), soumis à l‟examen et adoption du Comité national de pilotage avant d‟être envoyé au FIDA pour avis de non objection. Une approche souple permettant la révision éventuelle du PTBA au  cours  de  l‟exercice  budgétaire  sera  adoptée  pour  tenir  compte  des  indications  fournies  par  le dialogue permanent entre le Projet, les bénéficiaires et les partenaires dans la mise en œuvre des activités. Le PTBA sera consolidé par l‟Unité de coordination nationale sur la base des propositions régionales, préparées en étroite collaboration avec les Conseils régionaux de concertation. 

Suivi-évaluation. Le Projet mettra en place un système de suivi évaluation participatif et conforme aux directives du système de gestion des résultats d‟impact (SYGRI) du FIDA. Le système permettra d‟assurer la diffusion des informations sur l‟exécution du projet à travers la génération des tableaux de bord, des rapports semestriels, des rapports annuels de suivi-évaluation et des rapports de suivi financier. Ces informations doivent être accessibles aux différents acteurs en tenant compte des profils définis pour la gestion de la sécurité.

Le suivi des résultats du Projet FIER consistera en la documentation des processus de réalisations de ses résultats, leur caractérisation et, au suivi des indicateurs les plus pertinents pour mesurer leur évolution pendant la durée du Projet.

Gestion des savoirs. Dans ce domaine, le Projet FIER vise à tirer profit des connaissances et enseignements issus des expériences de sa mise en œuvre et ses partenaires dans le but d‟améliorer les pratiques quotidiennes et guider les interventions futures. Elle est une composante intégrale du suivi-évaluation.

Notre Adresse

korofina Nord Rue 124 Porte 172  Bamako, Mali

Nous Téléphoner

(+223)  20 24 08 04

Envoyer un Mail

ucnbko@fier-mali.org

FIER est un projet de l’Etat Malien financé par le FIDA qui intervient auprès de jeunes femmes et hommes pour les accompagner dans le développement de leur activité.

Traduire »
Shares
Share This