A Propos

ACCUEIL > Description

15  Juin  2015

Création du Projet FIER

Le Projet FIER s’inscrit dans la recherche d’une croissance reposant sur la promotion des ressources humaines et le développement des secteurs porteurs, en particulier le secteur primaire. Chaque année, environ 180 000 jeunes ruraux arrivent sur le marché du travail au Mali avec des difficultés extrêmes à trouver des débouchés professionnels.

Cette situation conduit les jeunes à fuir les zones rurales à la recherche d’opportunités, que ce soit dans les grandes ville ou à l’étranger Toutefois, la disponibilité en emplois décents dans les centres urbains est faibles et le secteur informel ne peut leur offrir que des activités précaires.

Avec une contribution de l’ordre de 36 pourcent du PIB le secteur agricole est crucial pour réduire la pauvreté et assurer la sécurité alimentaire. Il existe d’important gisements d’emplois le long des filières agricoles et dans les activités économiques connexes. La loi d’orientation agricole (LOA) soutien le passage d’une agriculture de subsistance à une agriculture compétitive et moderne, ancrée sur la demande des marchés et adaptée aux changements climatiques grâce à l’émergence de petites et moyennes entreprises agricole et rurales performantes.

Notre Histoire

L’objectif de développement du Projet FIER est de faciliter l’accès des jeunes ruraux aux opportunités d’insertion et d’emplois attractifs et rentables dans l’agriculture et les activités économiques connexes. A terme, ces jeunes seront les acteurs de filières agricoles modernes, répondant à la demande du marché et résilientes aux changements climatiques.

Lire la suite

Approuvé en décembre 2013, l’accord de financement du projet FIER a été signé en janvier 2014 et entré en vigueur en août 2014. Le projet FIER a une durée d’exécution de 8 ans (les dates d’achèvement et de clôture du projet sont fixées respectivement au 30 septembre 2022 et 31 mars 2023) et a été officiellement lancé en octobre 2014. L’exécution du premier PTBA de 15 mois (octobre 2014 – décembre 2015) est en cours d’achèvement.


Notre Mission

Le projet touchera 100 000 jeunes ruraux, dont 50% de jeunes filles/jeunes femmes, qui seront sensibilisés et orientés sur les possibilités d’insertion et de création d’activités économiques.

Lire la suite

En termes d’impacts attendus au terme des 8 années d’exécution prévues, il est estimé que environ 80% des jeunes formés dans les dispositifs de formation préprofessionnelle seront aptes à développer une activité économique ;
(ii) 15 550 activités économiques seront développées par les jeunes dont 11 500 AGR, 4 000 MER et 50 GIE ; 65 % des initiatives de jeunes appuyées seront viables après 3 ans ; environ 4 000 emplois seront générés par les MER (Mico ou Petite Entreprise Rurale)

Description du Projet FIER

Zone d'Intervention du Projet

La stratégie de ciblage du Projet FIER vise à compléter les interventions du PAPAM. Ce choix se justifie par la convergence des actions en faveur des jeunes et des femmes particulièrement en ce qui concerne la facilitation de l‟accès aux moyens et aux ressources favorables à  l‟initiative  et  au  développement  d‟activités  économiques.  Il  se  justifie  aussi  au  regard  des opportunités d‟accès aux services financiers ruraux promus par le PMR dans la bande sahélienne au profit des groupes vulnérables (femmes et jeunes) d‟une part, et dans le cadre du partenariat PMR- PAPAM en vue de faciliter l‟accès des entreprenants ruraux aux services financiers dans les bassins de production ciblés par le PAPAM d‟autre part. La complémentarité et la synergie ainsi recherchées dimensionnent l‟intervention du Projet FIER à l‟échelle nationale, tout en lui permettant de rationaliser l‟allocation des ressources et de produire des impacts significatifs en termes d‟emplois ruraux.

Le Projet adopte une démarche séquentielle permettant de couvrir progressivement les 8 régions du Mali. Trois étapes sont proposées : (i) démarrage dans les régions de Koulikoro et Sikasso où les conditions sont propices pour une opérationnalisation rapide du Projet. Cette étape couvrira les deux premières années ; (ii) consolidation par extension sur deux nouvelles régions en début d‟année 3 (Kayes et Ségou, susceptibles de modification en fonction des priorités du Gouvernement) jusqu‟à la mi-parcours en année 4 ; (iii) extension vers le reste des régions (Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal) suite à l‟évaluation à mi-parcours qui en étudiera la faisabilité. Le Projet ne se limitera pas aux opportunités économiques existant dans les systèmes de production retenus par le PAPAM9, mais élargira le champ aux gisements d‟emplois identifiés dans les différentes régions.

Le  ciblage  géographique  s‟appuie  sur  les  critères  suivants   :  (i)  niveau  de  pauvreté  et  de vulnérabilité alimentaire et nutritionnelle ; (ii) priorités définies par les collectivités territoriales décentralisées ; (iii) gisements d‟emplois, niches entrepreneuriales et potentialités de diversification des moyens d‟existence; (iv) interventions en cours ; et (iv) offre potentielle de formation professionnelle et techniques, et de services d‟appui conseil et d‟accompagnement.

Sur la base de ces critères, une identification participative des cercles prioritaires d‟intervention dans les deux régions de démarrage a été conduite avec les Conseils régionaux et les acteurs de la profession agricole. Il en est résulté un ciblage géographique circonscrit à six cercles à raison de 3 par région. Il s‟agit des cercles de Kangaba, Kolonkani et Banamba dans la région de Koulikoro ; et ceux de Kolondiéba, Kadiolo et Yorosso dans la région de Sikasso. Par extension, la zone de concentration géographique est délimitée en moyenne autour de 3 cercles par région, soit au total 24 cercles d‟intervention à l‟échelle du pays sur la durée du Proj

Groupe Cible du Projet

Le Projet cible les jeunes ruraux de 15 à 40 ans qui éprouvent des difficultés d‟accès à une formation professionnelle susceptible de les qualifier à un premier emploi rural décent, dans le cadre ou en dehors des exploitations familiales; ceux qui sont en quête de diversifier leurs sources de revenus ou de s‟engager dans de nouvelles  activités génératrices de revenus ; et ceux qui ont besoin de renforcer leurs capacités techniques et managériales en vue de développer leurs activités et améliorer leurs revenus.

Au sein de cette cible, le Projet FIER distingue deux catégories de jeunes : (i) les pré-adultes de 15-17 ans pour lesquels des dispositifs de formation préprofessionnelle adaptés sont prévus, afin de les préparer à l‟insertion et à l‟exercice durable d‟une activité économique de leur choix lorsqu‟ils auront atteint la maturité requise ; (ii) les jeunes âgés d‟au moins 18 ans répondant à des profils ou trajectoires différents et qui seront appuyés dans leur choix soit pour initier une activité génératrice de revenus (AGR) ou promouvoir une microentreprise rurale (MER) en fonction des capacités qu‟ils auraient acquises avec l‟appui du Projet. Ces choix requièrent des appuis en termes   de formation technique et professionnelle, ingénierie de projet, accompagnement et accès aux services financiers. La différenciation par tranche d‟âge présente l‟avantage d‟adapter les appuis en fonction des besoins de  formation  et  d‟insertion  professionnelle  des  jeunes,  en  limitant  l‟appui  aux  plus  jeunes  à  la formation, et ainsi de prévenir les risques liés au travail des enfants.

La population cible du Projet est estimée à 100 000 jeunes ruraux dont 50 pourcent de jeunes filles à raison d‟une moyenne de 50 par village. Sur la base des capacités des dispositifs à mettre en place et/ou à renforcer, environ 20% de cette population cible bénéficieront de la formation préprofessionnelle  dont  80%  se  qualifieront  l‟insertion  économique ;  50%  de  la population cible opteront directement pour l‟un des parcours économiques soutenus par le Projet et 30% feront des choix alternatifs en dehors du Projet. Le projet bénéficiera également à des jeunes non originaires de ses villages d‟intervention grâce au renforcement des capacités du système formation professionnelle au niveau régional.

Le Projet adopte une stratégie inclusive genre permettant de promouvoir un accès équitable aux dispositifs et aux investissements envisagés. Elle veille à la participation des jeunes filles/femmes afin de :  (i)  s‟assurer  que  celles-ci  aient  la  formation  nécessaire  tant  technique  que professionnelle pour le succès de leurs activités et le renforcement de leur autonomie ; (ii) promouvoir les activités économiques adaptées à leur situation ; (iii) les aider à connaitre leurs droits et bénéficier des moyens de production (équipements pour le maraichage, la transformation ou l‟embouche et) ; assurer la durabilité des investissements par le biais de la formation technique et de gestion et s‟assurer  d‟une  bonne  participation  des  femmes  les  plus  pauvres  des  zones  concernées ;  (v) systématiser  l‟accès  au  programme  d‟alphabétisation  fonctionnelle  systématique  pour  tous  les membres de tous les groupements féminins soutenus.

Organisation

Notre Equipe

Sidibé Aboubakar

Agent Comptable

Jane Caverner

Partner

Beth James

Partner

Dave Brow

Partner

Janet Stall

Partner

Brent Chapman

Partner

Nicole Waller

Partner

Stephen Brown

Partner

Notre Adresse

korofina Nord Rue 124 Porte 172  Bamako, Mali

Nous Téléphoner

(+223)  20 24 08 04

Envoyer un Mail

ucnbko@fier-mali.org

FIER est un projet de l’Etat Malien financé par le FIDA qui intervient auprès de jeunes femmes et hommes pour les accompagner dans le développement de leur activité.

Traduire »
Shares
Share This